L’atelier Sténopé Caravane

Lors de cette quatrième édition, L’équipe du festival infilmementpetit avait invité les jeunes de l’IMPRO d’Anglet, leur éducateur Bruno Floquet et leur enseignante Pascale Brust à animer un atelier autour du sténopé. En effet, ce groupe de 7 jeunes a réalisé l’an dernier un travail fabuleux autour du sténopé. Non content de prendre des photos avec leurs appareils fabriqués à partir de boîtes de chaussures, ils ont voulu aller plus loin en détournant une caravane. Ils ont ainsi créé un « sténopé-caravane ».

Mais commençons par le début. Qu’est-ce qu’un sténopé?

n.m (gr. stenos, étroit et opê, trou) Petit trou dans la paroi d’une chambre noire, faisant office d’objectif photographique. Le petit Larousse 2003

Voir la vie en grand

En choisissant une caravane comme chambre noire, les jeunes voient les choses en grand. Leur appareil mesure 3,21 de long, 2,01m de largeur et 2,34m de hauteur. Ils le déplacent à l’aide de leur mini-bus et les tirages mesurent 1,20m par 1,20m. Autant vous dire qu’en terme de caméras embraquées, nous disposons là d’un modèle unique.

Après avoir démonté le mobilier de la caravane, repeint l’intérieur en noir et l’extérieur en gris, ils ont confié leur nouveau jouet à l’école d’art de Bayonne qui a bien voulu la customiser.

Sans intérêt ?

Chaque tirage est une aventure. Atteler la caravane, se déplacer sur le lieu de la prise, cadrer, installer la lumière rouge dans la caravane pour installer le papier photo, calculer le temps de pose et … enfin laisser entrer la lumière. Chaque tirage est composé de 12 papiers de 40×30 qu’il faut ensuite emmener au labo pour les passer dans le révélateur et le fixateur. Ce n’est qu’alors que l’image apparaît tel un puzzle géant qu’il ne reste qu’à reconstituer.

C’est cette aventure de la prise de vue qui était proposée aux jeunes participants de cet atelier « sténopé caravane ». Il en résulte d’ailleurs une image désormais mythique que celle du Val de Grâce vu depuis la cour intérieure du festival. Image pour laquelle, il a fallu s’adonner à la contre-plongée et inventer un dispositif tout particulier pour notre sténopé préféré. Quant aux participants qui étaient dans la caravane pour cadrer et installer le papier photo, ils sont restés 12 minutes à regarder l’image : 12 minutes de temps de pose !

Retrouvez cette fabuleuse équipe dans le blog de la très belle revue “6 mois”.

Lire l’article du magazine “6 mois”

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *